En 2016, si tu es diffèrent…Vis aussi ! (Partie 2)

…Certains d’entre nous, devenons pire encore que ces appellations (Honorifique ?) qu’on arbore depuis nos 5 ans (sans savoir pourquoi d’ailleurs); d’autres devenons des êtres glaciales sans aucune vie (trop s’inquiéter donne des maux d’estomac qui font mal pour sourire à la vie) et dès qu’on en a l’occasion, nous nous rangeons dans « ce placard » où nous resterons éternellement ronger par des remords et des questionnements entre « Etre » ou « Ne pas être ». Heureusement, d’autres encore, avec des espoirs dans le lendemain(parfois très incertain), visualisons nos vies en quelque chose de beau et grand (question de perspectives) et cherchons éperdument le meilleur équilibre à vivre : Etre sois même et se sentir vivant, avoir la paix du cœur et aimer son Dieu, entretenir des relations saines et sincères avec son entourage, se sentir fière de la société dans laquelle nous évoluons (comme tout le monde?), aimer et faire quelque chose de cette vie ensemble (plus mieux qu’eux ?). Bref, nous aspirons à connaitre le bonheur comme tout le monde même si dans la famille, chez les collègues, chez les amis, nous ne sommes souvent que ces autres « qui ne sont pas comme tout le monde » ( Franchement !!!)

Croyant fortement mériter de vivre la chance de notre vie avec succès, en couple, plein de bonheur, le criant haut et fort ( Mouais!) ; très vite on se retrouve à nous convaincre que ce n’est grave si maman/papa (ou le reste de la longue lignée a laquelle nous appartenons) ne veulent plus nous parler, d’ailleurs ces commérages du voisinage, sur notre relation, sont tellement stupides ou encore que notre employeur devrait se calmer un peu car nous savons bien que notre sexualité n’as rien avoir avec nos capacités de travail( L’employeur, lui, non !).

Nous savons que ça fait mal, nous savons que la famille est important, nous savons que ce n’est même pas vraiment leurs fautes ni la nôtre (qui blâmer alors ?), nous savons que nous nous sentirons, plus que jamais, seul au monde ; comme des parias, des rebelles, des impossibles et là l’inattendue risque de se produire, à trop essayer…

*** Lire aussi

  1. En 2016, si tu es diffèrent…Vis aussi ! (Partie 1)
  2. Etre jeune et LGBT, Rater ou risquer sa vie ?
  3.  Let Them Be sur le blog de la vie à la Burundaise – This Burundian Life
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s